Frelon asiatique

frelon asiatique

Le frelon asiatique est arrivé en France en 2004 par le port du havre, caché dans des poteries en provenance de Chine. Il a colonisé en 9 ans 40 départements de France, avec une densité très forte dans certains d’entre eux, notamment dans le Sud Ouest (cf carte jointe). A l’heure où la mobilisation commence dans certains départements de France (Dordogne) pour l’année 2013, Vigilance-moustiques souhaite faire un premier point sur la présence de cet insecte en France.

Comment reconnaître un frelon asiatique

Pour le reconnaître : Le frelon asiatique à pattes jaunes est à dominante noire avec une large bande orange sur l’abdomen et un liseré jaune sur le premier segment. Sa tête, de face, est orange et les pattes sont jaunes aux extrémités. Il mesure entre 17 et 32 mm.

Le frelon asiatique : un danger pour les abeilles

Le frelon asiatique est un prédateur pour les abeilles. Il n’est dangereux pour l’homme qu’en cas d’allergie ou de piqures (ce fut le cas par exemple à Lège-Cap-Ferret, en Gironde sur le bassin d’Arcachon, où une femme de 69 ans est tombée sur un essaim en ouvrant sa porte ; elle est décédée le 5 juillet 2012 des suites de ses piqûres).

En cas d’allergie

En cas d’allergie, il est recommandé d’avoir à portée de soi de l’adrénaline injectable, à administrer immédiatement après la piqure. A titre préventif, les médecins allergologues conseillent avant tout de procéder à une  »désensibilisation », via un traitement sur plusieurs années qui permet de se défaire de cette allergie.
Le frelon asiatique colonise les milieux urbains autant que les campagnes, en choisissant souvent des lieux humides (il a besoin de beaucoup d’eau pour construire son nid).

Comment combattre le frelon asiatique ?

La meilleure solution pour lutter contre cet insecte est d’installer des pièges et de faire détruire les nids existants. Dans beaucoup de villes, la lutte s’organise, souvent laissée à l’initiative des privés, même si quelques élus commencent à donner l’exemple, comme Michel Sammarcelli, maire de Lège-Cap-Ferret.
Pour faire détruire un nid, il doit en coûter en moyenne entre 60 et 80 euros sauf cas exceptionnel où le devis peut monter à 200€ selon la complexité. Attention aux arnaqueurs, qui demandent jusqu’à 1500€ dans certains cas…ça fait cher le nid …