Aedes Albopictus, moustique Tigre, Culex, Anophéles – Qui sont-ils ?

Femelle d'Aedes aegypti piquant un volontaire (photo Dr Arezki IZRI)

Les moustiques comptent parmi les insectes piqueurs les plus connus. Ils sont redoutables car vecteurs de nombreuses maladies virales, bactériennes ou parasitaires, sans parler des problèmes de nuisances considérables dont ils sont parfois responsables. Ils sont présents partout dans le monde, y compris les régions les plus nordiques tels que le Canada ou les pays scandinaves. Ils prolifèrent en été dans les régions froides et tempérées, mais sont présents toute l’année sous les tropiques. On compte environ 3000 espèces, toutes regroupées dans la famille des Culicidae. En France, on en connaît quelques dizaines, dont seules quelques une piquent l’homme (la plus commune étant les « culex »).

Les moustiques Anopheles et le paludisme

Les moustiques appartenant au genre Anopheles sont plus connus pour leur rôle dans la transmission du paludisme. Ce sont des insectes nocturnes, plus abondants dans le voisinage des marécages et autres collections stagnantes. Ces moustiques sont plus souvent rencontrés à la campagne. Parmi les plus de 400 espèces connues, une soixantaine environ interviennent dans la transmission du paludisme. En France métropolitaine, cette maladie a été éradiquée depuis plusieurs décennies, seuls persistent les cas d’importation en provenance de pays d’endémies, principalement de pays africains.

En France, les moustiques du genre « Culex » prédominent

Les moustiques les plus souvent observés en France, notamment dans les villes, appartiennent au genre Culex. Ces insectes (nocturnes) se reproduisent dans des eaux riches en matières organiques et sont donc liés aux eaux usées. Leur rôle vecteur est limité dans nos régions, même si des cas de West Nile ont été rapportés de Camargue chez des animaux.

Certains insectes volants ressemblent aux moustiques, et l’on a tendance à leur réserver le même sort alors qu’ils sont totalement inoffensifs comme les chironomes, de la même taille, ou les tipules, bien plus grands (photo chiro, photo tipule.

Aedes Albopictus (ou encore Moustique Tigre): Chikungunya et Dengue en Métropole

Ce sont les moustiques appartenant au genre Aedes qui font le plus parler d’eux avec l’implantation depuis plus de dix ans dans le sud de la France de l’espèce Aedes albopictus, plus connu sous le vocable de moustique tigre. En effet, cet insecte, bien connu depuis l’épidémie de Chikungunya survenue à la Réunion dans la deuxième moitié des années 2000, est un redoutable vecteur de virus. On lui doit deux cas de dengue et deux cas de Chikungunya autochtones dans le sud du pays. Les Aedes sont des insectes diurnes, assez faciles à reconnaître, ils sont de couleur noire avec des tâches blanches et surtout deux bandes blanches parallèles sur la partie dorsale du thorax. Ils piquent le jour dans  et autour des habitations, des jardineries et partout où ils trouvent de petites collections d’eau pour se reproduire, telle que les sous-pots de fleurs, les pneus abandonnés en plein nature et autres réservoirs divers où ces moustiques adorent proliférer.

moustiqueFemelle d’Aedes aegypti piquant un volontaire (photo Dr Arezki IZRI)