Les moustiques dangereux en France

Quand un moustique est-il dangereux ?

Pour qu’un moustique soit effectivement dangereux, il faut 2 conditions :

1-Que le moustique soit capable de transporter un virus (on dit qu’il est « vecteur »)

2-Que le moustique puisse piquer un être déjà contaminé par ce virus, que ce soit un animal ou un être humain. Lorsque le moustique pique, il prélève le sang de « son hôte », mais aussi d’éventuels virus ou parasites susceptibles de l’infecter lui-même. Lorsqu’il pique un autre hôte, le moustique ainsi contaminé va alors recracher des virus ou parasites qui peuvent contaminer à son tour ce « nouvel hôte ».

En France comme partout ailleurs, la lutte contre le danger que représente ces moustiques consiste donc à la fois, à veiller à la non-prolifération de ces espèces, et à la fois à prendre en charge, isoler et soigner les êtres porteurs de ces maladies, afin que la rencontre « être malade-moustique vecteur » n’ait jamais lieu.

Quelles sont les espèces de moustiques dangereux présentes en France ?

Il en existe 3 : chacune est plus ou moins présente en France selon les régions (voir cartes), et potentiellement vecteur de certains virus qui lui sont propres :

1-les moustiques du genre Aedes, (voir carte) avec ses 2 sous-familles (Aedes Albopictus appelé moustique Tigre, et Aedes Aegypti) capables de transmettre la dengue et le chikungunya

2-les Anopheles, (voir carte) dont une soixantaine d’espèce sur les 400 connues sont vecteurs du paludisme.

3-les Culex, (voir carte) capables de transmettre le virus du Nil occidental